En termes d’intégration, les réfugié-e-s à Genève font face à deux obstacles majeurs : la stigmatisation sociale et l’accès limité au marché du travail.

La majorité de personnes migrantes présentes à Genève sont légalement autorisées à travailler. Cependant, les employeurs et employeuses ne sont souvent pas au courant de cette réalité et pensent ainsi qu’ils n’ont pas le droit de les engager, notamment à cause du fait que leur « permis F » stipule qu’ils sont admis en Suisse à titre provisoire.

Pour obtenir plus d’information sur les différents permis en Suisse, veuillez cliquer ici.

Screen Shot 2016-04-21 at 9.25.55 AM

En attendant de recevoir un « permis B », ces personnes sont dépendantes de l’Etat alors qu’elles pourraient contribuer positivement à la société. Elles sont ainsi injustement considérées comme des fardeaux et n’ont que peu de moyens de faire valoir les atouts dont elles disposent.

Screen Shot 2016-04-21 at 8.58.56 AM