JX8A0689

Merci beaucoup à tous qui ont participé à la première séance d’Inter-Act & THRIVE !
Des perspectives intéressantes ont été apportés sur le thème de la soirée :

Adaptation à la vie professionnelle en Suisse – comment peut-on améliorer l’adaptation pour les personnes réfugiées ainsi que leurs employeurs potentiels ?

Pendant cette session enrichissante, des professionnels, des volontaires, des participants et des amis de THRIVE ont débattus sept sous-questions dans des groupes plus petites. Les questions étaient :

Communauté THRIVE

  • Comment peut-on tirer avantage de la communauté THRIVE pour faciliter le début d’une nouvelle relation professionnelle ?
  • Comment THRIVE peut améliorer son service à la communauté ?

Construire des ponts

  • Qu’est-ce qui est nécessaire pour aider à ce que les réfugiés et les employeurs se rencontrent ?

Intégration professionnelle

  • Qu’est-ce qu’un employeur peut faire pour travailler avec succès avec une personne réfugiée?
  • Comment les personnes réfugiées peuvent-elles aider les employeurs à faciliter le début de la nouvelle relation de travail?
  • Comment les employeurs peuvent-ils aider les personnes réfugiées à faciliter le début de la nouvelle relation de travail?

Bonne pratiques

  • A quoi ressemble une bonne relation entre un employeur et un réfugié ?

Pour faciliter la discussion, nous avons utilisé une technique « World Café ».

Voilà, les messages clés qui ont été recueillis*:

JX8A0717Employeurs
Les professionnels locaux et réfugiées devraient avoir des plates-formes neutres pour se rencontrer sans aucune condition. De cette façon un premier contact peut être établit pour créer une connexion humaine. Cela pourrait arriver par exemple lors d’un évènement de réseautage ou une journée portes ouvertes d’une entreprise.

Une fois éligible pour un emploi, les réfugiés ont souvent besoin d’être coachés lorsqu’ils commencent un nouveau travail, cela signifie qu’un temps supplémentaire leur doit être attribué. En plus de cela les démarches administratives et le processus de recrutement opaque freinent les employeurs. Par conséquent, dans le cas où les employeurs ne se sentent pas à l’aise pour recruter des réfugiés sur le long terme, ils pourraient leur offrir des opportunités de stage ou formations flexibles et à la portée des candidats plus âgés. Cette association initiale peut créer une relation de confiance bilatérale rendant le travail plus productif dans le futur et potentiellement amener à une position plus durable.

JX8A0806

L’intégration professionnelle passe également par l’intégration sociale dans l’entreprise, point clé en dehors du coaching déjà mentionné. Animer tous les employés autour de la culture de l’entreprise est une approche pour créer un sens de la poursuite commune d’un but. L’entreprise devrait également se concentrer sur une sensibilisation sur sa culture pour créer des interactions entre ses employés.

Les participants se sont accordés pour dire qu’au final, on revient au concept du « Bon employeur », qui supporte ses employés, crée un sentiment d’appartenance à l’entreprise et est conscient des différences culturelles.

Enfin, les participants ont également mentionnés que les compétences des réfugiés et des employeurs peuvent être complémentaires, créant ainsi une situation optimale pour les deux parties.

Nouveaux arrivants
Dans un premier temps, on attend des réfugiés qu’ils apprennent la langue locale et que leur soit présentée la culture professionnelle locale (i.e. la politesse et la ponctualité). En dehors de cela, les participants du World Café ont proposé que les chercheurs d’emploi se mettent en situation par l’intermédiaire de connexions sociales actives à travers leurs réseaux dans les différents secteurs.

Concernant le processus de recrutement il a été mentionné à plusieurs reprises que les chercheurs d’emploi refugiés devraient prendre la responsabilité d’être proactif et de se renseigner sur le statut de leurs différents permis et droits. De cette façon, ils peuvent également faciliter le processus administratif pour l’employeur et partager la charge de travail.

S’ajoute que respecter les processus de recrutement parfois longs et éprouvants ainsi que les règles et la culture de l’entreprise montre du respect à l’employeur potentiel et reste crucial pour l’intégration du demandeur d’emploi.

Communauté THRIVEJX8A0811
Un des principaux rôles de THRIVE identifié par la communauté était de clarifier la situation des différents types de permis d’une manière simple et exhaustive. Hormis cela, THRIVE doit également être consciente du racisme latent encore présent dans la société et répondre à ce problème, lorsque celui-ci devient visible.

Les participants ont également suggérés que les employeurs devaient être contactés de façon plus stratégique en se basant sur le profil établi du candidat. THRIVE pourrait établir ce profil et ciblé spécifiquement les employeurs en se basant sur les compétences parmi le panel que maitrise le candidat.  Un premier contact pourrait se focaliser plus spécialement sur un stage plutôt qu’un emploi à long terme.

En plus de cela, pour maximiser le succès, THRIVE devrait collaborer avec d’autres associations pour créer un réseau de professionnels disponibles pour un soutien ad-hoc avec les candidatures, CVs et lettre de références. La communauté THRIVE c’est aussi une source de main d’œuvre à travers ses volontaires qui peuvent prendre en charge des responsabilités bien établies et sur lesquels les membres de THRIVE peuvent compter.

Une autre idée novatrice était d’offrir des avantages pour les employeurs qui acceptaient de recruter des réfugiés. Par exemple, il a été suggéré qu’ils pourraient recevoir un certificat THRIVE pour avoir fournis un stage positivement évalué. Les participants pensaient que c’était une façon favorable de créer une motivation du côté de l’employeur pour la création d’expériences professionnelles significatives pour les demandeurs d’emploi sur le marché local. Afin de s’assurer que les employeurs ont une relation de travail de confiance, THRIVE doit activement chercher des profils à succès et les partager publiquement.

Institutions Publiques
Les participants ont proJX8A0719posés de créer un quota de recrutement de réfugiés détenteurs de permis F dans les entreprises atteignant une certaine taille. Cela devra prendre pour forme uns initiative cantonale ou régionale. Cette idée a été initiée par inspiration des différents programmes pour les chômeurs longue durée qui existe à l’étranger. Cela impliquerait des ressources des autorités pour les entreprises qui emploient des réfugiés possédant un permis F. L’ HCR a également été mentionné à plusieurs reprises en tant que potentiel partenaire pour les activités sur le terrain en relation avec les réfugiés.

Pour terminer, beaucoup de réfugiés ont des compétences uniques mais qui ne sont pas systématiquement certifiées. En plus d’aider les personnes réfugiées à obtenir des diplômes reconnus dans des associations comme « découvrir » il est aussi de la responsabilité des institutions cantonales comme Hospice General aussi bien qu’aux associations locales (comme THRIVE) d’identifier de façon explicit les compétences des candidats réfugiés, et non seulement de celles certifiées.

Conclusion : Et après ?JX8A0780
 Ces réponses et commentaires nous ont fournis des connaissances précieuses sur les besoins existants ainsi que sur le potentiel de la communauté THRIVE.

En plus d’enrichir et de structurer notre plan d’action, cet échange d’idées donne le ton de notre prochaine séance d’Inter-Act & THRIVE. En portant une attention particulière sur la confiance mutuelle, la complémentarité, en tout en gardant une compréhension culturelle, comme établit par vos remarques, la prochaine session inclura des intervenants qui ont incorporés ces valeurs dans leurs actions.

Le 14 décembre nous vous feront part de points de vus de personnes réfugiées qui travaillent dans des entreprises suisses, des employeurs qui ont eu l’opportunité de travailler avec des personnes réfugiées ainsi que des représentant de l’administration cantonale.

Merci à Inter-Actions de nous avoir fourni cette belle salle, Rzn, le photographe fabuleux, et Dekyi, la cuisinière, qui nous aidé de créer une atmosphère chaleureuse et amicale.

JX8A0769 copy

Clickez ici pour acceder la galerie de photos de cette soirée!

*Les réponses obtenues ne représentent pas nécessairement la vision de THRIVE

Inter-Act & THRIVE (13 Octobre 2017)
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)